La californie tombe à sec

H2wOe

Synopsis/contenu du film

Ce film réalisé en 2016 porte sur la problématique des ressources en eau dans le sud-ouest américain, en particulier la Californie et le Nevada. Il intervient après un film réalisé 7 ans auparavant par le même producteur sur la même problématique

Le réalisateur pointe du doigt la pénurie de la ressource en eau que subit la Californie et le Nevada.  Le documentaire présente tout d’abord les conflits entre les agriculteurs et la ville de Las Vegas autour d’un projet d’approvisionnement d’eau potable à partir des eaux souterraines de la Snake Valley dans le Nevada. Les agriculteurs accusent la ville de vouloir s’approprier les ressources en rachetant les terres, alors que l’eau manque déjà localement pour satisfaire les besoins de l’agriculture.

Le documentaire se penche ensuite sur la consommation d’eau peu économe de la ville de Las Vegas et ses problèmes d’approvisionnement, alors que le sud-ouest des Etats-Unis est frappé par une des sécheresses les plus sévères de son histoire. Cette sècheresse affecte tout particulièrement le fleuve Colorado qui est la source principale d’approvisionnement de la ville de Las Vegas. Le documentaire illustre le manque d’eau dû à la sècheresse en présentant le barrage Hoover, une des plus grandes réserves d’eau des Etats-Unis, qui est au niveau les plus bas jamais enregistré.

Le Colorado approvisionne non seulement Las Vegas en eau potable mais aussi plus largement sept états américains et le Mexique, dont la Californie et Los Angeles. Le documentaire examine alors plus particulièrement la pénurie d’eau en Californie centrale et du sud. La sècheresse affecte tout particulièrement la Central Valley, une des régions agricoles les plus productives du monde. Le documentaire rencontre un agriculteur d’amandes, une culture très répandue dans la vallée alors que sa demande en eau est largement plus importante que ce que peut apporter la pluviométrie locale.

Le documentaire se penche alors sur les mesures prises pour économiser l’eau, qui consiste essentiellement à utiliser une agriculture de précision très poussé (sondes thermiques, etc.). Des témoignages rapportent aussi des changements d’utilisation du sol. L’agriculture de la Central Valley dépend en particulier du pompage des eaux souterraines dont les niveaux ne cessent de baisser, ce qui incite les agriculteurs à aller chercher l’eau toujours plus bas. La descente des niveaux d’eau souterraine impacte tout particulièrement les populations locales qui dépendent de puits de faible profondeur pour leur alimentation en eau potable. Les alternatives d’approvisionnement sont limitées, comme par exemple le dessalement d’eau de mer, impraticable dû à la distance de la mer.

Le documentaire conclut sur les défis auxquels la Californie va faire face dans les prochaines années, alors que les climatologues prévoient une intensification de la sècheresse. Il est supposé qu’une meilleure gestion de l’eau pourrait permettre à la Californie de s’adapter, en particulier en régulant les quantités prélevées et en questionnant les priorités de développement économique.

Analyse critique

La Californie a vécu plusieurs sécheresses ces 100 dernières années, la dernière en date étant celle de 2011 à 2017. Les sècheresses californiennes sont principalement interannuelles et reflètent un régime climatique naturel irrégulier, de plus en plus amplifié par les effets du changement climatique. Cependant la pénurie d’eau actuelle dans le sud-ouest américain n’est pas que due au manque de précipitations. En effet la démographie galopante et le développement économique de la région imposent une pression sur la ressource en eau (Hatchett et al., 2015), tel qu’illustré dans le documentaire par le développement des villes comme Las Vegas ou Los Angeles, ou l’agriculture intensive de la Central Valley.

Le documentaire démontre avec justesse les interdépendances des usagers de l’eau dans le sud-ouest américain. Ainsi, les agriculteurs de la Snake Valley font face à la prospection de la ville de Las Vegas pour sécuriser son alimentation en eau potable. La ville de Las Vegas elle-même dépend du fleuve du Colorado qui lui-même est partagé entre plusieurs états américains et le Mexique, en particulier par le sud californien dont la demande en eau est croissante. Les agriculteurs de la Central Valley surexploitent l’eau souterraine ce qui mène au dénoyage des puits d’eau potable des communautés rurales de la vallée. Le film pourrait être plus explicite sur ces interdépendances, et pourrait mieux démontrer que toute réponse efficace devra être globale et collective entre tous les acteurs.

Le film dénonce le comportement irresponsable de ces différents acteurs : surexploitation dans les zones agricoles, consommation excessive dans les villes, recherche de développement économique « à tout prix », course effrénée aux projets de pompage et de transfert d’eau. Le documentaire reste moins critique vis-à-vis des agriculteurs de la Snake Valley qui ont cependant entrepris d’irriguer à partir de leur eau souterraine avec pour conséquence l’assèchement des sources naturelles de la région. Il note le manque de volonté général de changement, aussi bien par l’agriculteur rencontré dans la Central Valley que par la gestionnaire d’eau potable de la ville de Las Vegas. Cette fuite en avant (construction de projets d’acheminement de Las Vegas, dessalement d’eau de mer) est justifié par les prévisions de croissance sans que leur bien-fondé soit questionné. Ainsi, il est estimé que, dans les 45 années à venir, 19 millions de personnes supplémentaires (sur 40 millions de personnes actuelles) dépendront du Colorado (Wines, 2014).

Le documentaire ne présente pas la compétition croissante pour s’approprier l’eau par l’achat de droits d’eau, un élément structurant en Californie. En effet, les villes du sud de la Californie, dont Los Angeles, ont acheté et négocié des droits d’eau considérables sur le Colorado au XXème siècle afin de sécuriser leur développement économique (urbain et agricole). Ainsi, il existe une forte inégalité dans le partage des ressources en eau du Colorado : par exemple, 179 000 habitants de l’ Imperial Valley en Californie reçoivent chaque année un peu plus de 3 milliards de m3 du fleuve Colorado, tandis que les 2,8 millions d'habitants du Nevada n'en reçoivent qu'un dixième (Sadasivam, 2015).

De même, lors de la dernière sècheresse, les villes du sud de la Californie ont acheminé de grandes quantités d’eau par les grandes infrastructures de transfert du nord au sud de la Californie, notamment en rachetant de manière permanente ou temporaire les droits d’eau d’usagers agricoles. Ainsi, le documentaire n’examine pas les processus d’appropriation et de privatisation accompagnant souvent les conflits autour du manque d’eau.

Le documentaire touche à la pénurie d’eau potable touchant les populations de la Central Valley dépendantes des eaux souterraines. Le témoignage cependant se focalise sur une réponse peu durable (créer des puits plus profonds). Le documentaire ne dénonce pas le manque de solutions durables pour l’approvisionnement en eau des populations, souvent vulnérables et pauvres.

Sur l’agriculture, le documentaire observe avec justesse que les agriculteurs s’orientent vers les cultures les plus rentables mais aussi à plus forte consommation d’eau, comme l’amande. Il note le poids peu significatif de l’agriculture pour l’état californien, mais son importance pour l’économie locale (Canteneur, 2019). Le documentaire dénonce avec raison que l’agriculture de précision, bien que novatrice, ne suffira pas à éliminer le problème.

Le documentaire ne mentionne pas les développements législatifs récents, notamment la Sustainable Groundwater Management Act de 2014, qui impose une meilleure gestion des eaux souterraines. La législation a été développée en particulier pour réduire les conflits entre agriculteurs et communautés rurales. Cela montre que les décideurs politiques ont bien conscience des conflits et cherchent à mettre en place des instances de concertation et de discussion pour rendre la gestion plus globale.

Le documentaire, bien réalisé, s’est attelé à présenter un large panel de témoignages provenant de différents milieux et secteurs : agriculteurs de différentes régions, des associations, les pouvoirs publics, des habitants et les services techniques météorologiques.

Il examine un risque hydrologique majeur qu’est la pénurie d’eau. Ce film revêt ainsi un impact sociétal majeur car il aide à prendre conscience que les ressources en eau sont limitées. L’intérêt de ce film repose sur le besoin fondamental d’équilibrer l’offre et la demande dans un souci de développement durable et de gestion intégrée de la ressource en eau. Il nous permet de comprendre qu’il faut prendre en considération plusieurs facteurs interdépendants pour pouvoir résoudre ces problématiques.

A un niveau académique, le film reste cependant assez superficiel, surtout sur les considérations institutionnelles. Ainsi, il aborde peu la question du partage de la ressource, les mécanismes qui peuvent mener à plus de contrôle de la demande, et les réponses collectives que la société devrait apporter.

 

Mots clés et biblio pour aller plus loin sur le sujet

Benson L., Kashgarian M., Rye R., Lund S., Paillet F., Smoot J., Kester C., Mensing S., Meko D., et Lindström S. 2002. Holocene multidecadal and multicentennial droughts affecting Northern California and Nevada. Quaternary Science Reviews, 21(4), p. 659‑682. DOI : 10.1016/S0277-3791(01)00048-8

Canteneur P. 2019. La Californie, laboratoire de l’agriculture et des comportements alimentaires de demain. Dans : Le Déméter. IRIS éditions, p. 143‑160. Disponible sur : https://www.cairn.info/le-demeter--0011662115-p-143.htm

Griffin D. et Anchukaitis K.J. 2014. How unusual is the 2012–2014 California drought? Geophysical Research Letters, 41(24), p. 9017‑9023. DOI : 10.1002/2014GL062433

Hatchett B.J., Boyle D.P., Putnam A.E., et Bassett S.D. 2015. Placing the 2012–2015 California-Nevada drought into a paleoclimatic context: Insights from Walker Lake, California-Nevada, USA. Geophysical Research Letters, 42(20), p. 8632‑8640. DOI : 10.1002/2015GL065841

McEvoy D.J., Huntington J.L., Abatzoglou J.T., et Edwards L.M. 2012. An Evaluation of Multiscalar Drought Indices in Nevada and Eastern California. Earth Interact., 16(18), p. 1‑18. DOI : 10.1175/2012EI000447.1

Michael Unger. 2016. USA: la Californie tombe à sec - ARTE Reportage. ARTE. Disponible sur : https://www.arte.tv/fr/videos/067150-000-A/usa-la-californie-tombe-a-sec/ (Consulté le 7 novembre 2019).

Sadasivam N. 2015. What You Need to Know About the Water Crisis in the West. Dans : ProPublica

 

Mots clés : pénurie d’eau, sécheresse, Californie, Nevada, agriculture, gestion de l’eau.

Contributions de Hamed Ouattara et Félix Tauzy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Additional Info

  • Director: undefined
  • Producer: Michael Unger
  • Language: English, Français
  • Year: 2016
  • Duration (min): 24
  • Theme: Water scarcity, Climate change, Groundwater, Drought
  • Access: Free
  • Country: USA
  • Technical quality (star): Technical quality (star)
  • Academic interest (star): Academic interest (star)
  • Societal interest (star): Societal interest (star)
  • Technical quality: 3
  • Academic quality: 2
  • Social interest: 4