Indonésie: le fleuve poubelle

H2wOe

Synopsis/contenu du film

Ce documentaire de l'émission Envoyé Spécial porte sur le du fleuve Citarum (île de Java, Indonésie), connu pour être le fleuve le plus pollué au monde. Ce documentaire montre l’adaptation du mode de vie des indonésiens à la forte pollution du fleuve. Certains métiers ont été remplacés par d'autres, un pécheur de poisson est notamment devenu pêcheur de plastique. Le documentaire interroge les habitants qui s’accommodent sans état d’âme de l’état de leur fleuve. En effet, la pollution est soit le résultat d’industries leur apportant du travail, soit génératrice d’un autre type d’activité permettant également d’élever le niveau de vie des habitants.

De nombreuses usines de textiles se sont installées sur les rives du fleuve et rejettent les eaux usées directement dans le fleuve. Lors de la visite de l’une d’entre elles, le directeur affirme que l’eau rejetée est potable. Pourtant, un activiste écologique possède des analyses chimiques qui prouvent le contraire.

Ce documentaire aborde également les conséquences de la pollution, en évoquant les maladies de peau et le typhus mais également la contamination des puits des villageois et des rizières. Après de tels constats, la journalise termine le documentaire en interrogeant la population sur leurs préférences. De manière assez choquante, tous préfèrent leur milieu de vie actuel car ils ont été habitués à vivre au jour le jour et la pollution leur permet d’envisager un futur moins précaire.

La situation pourrait peut-être s'améliorer, notamment suite aux aveux d’une entreprise de textiles ayant reconnu rejeter 20 000m3 d'eaux usées par jour dans le fleuve et à laquelle l’État indonésien a décidé de réclamer une forte amende. L’État pourrait commencer à agir car le nouveau président a basé sa campagne sur l'écologie. Toute action sera longue et compliquée car la durée pour dépolluer ce fleuve est estimé à 15 ans et à un coût de 2 milliards d'euros.

Analyse critique

Ce documentaire présente un cas de pollution extrême sous divers points de vue. En effet, sont interrogés : des acteurs de la pollution (industriels, villageois qui jettent leur déchets), les victimes de la pollution (malades), ceux qui s’accommodent volontiers de l’état de leur fleuve (ouvriers d’usines textiles, pêcheurs de plastiques), ainsi que des habitants devenus activistes écologiques. Il se termine sur un rapide état des lieux des changements politiques en Indonésie et prend donc en considération de manière assez exhaustive la totalité des acteurs de ce territoire. Ce documentaire montre également l’ampleur de la pollution en filmant l’état du fleuve à diverses échelles (vues aériennes, déchets flottants, sédiments contaminés dans les rizières, …). Il est plutôt récent, et sa qualité technique et d'image sont bonnes.

De manière générale ce reportage semble être assez objectif sur la situation du fleuve Citarum. Cependant, pour aller plus loin dans cette démarche, il aurait par exemple pu être intéressant d’interroger les grandes marques dont les vêtements sont fabriqués dans ces usines de textiles, afin de savoir si elles sont au courant de la pollution engendrée par leur commerce.  Le film s’attarde peu sur la nature de la pollution (métaux lourds, produits chimiques, plastiques, …). Il ne fait pas non plus référence à des études scientifiques réalisées pour estimer le degré de contamination du fleuve. De plus, aucune solution de dépollution n'est abordée.

Cependant, il garde un intérêt académique dans la mesure où il présente l’adaptation des populations à un milieu pollué, tout en exposant leurs différences de point de vue. Il incite à un débat profond entre intérêts environnementaux et intérêts économiques. Même si, grâce à la pollution, les habitants vivent de manière moins précaire, l’impact sur leur santé et la dégradation écologique ne peuvent être ignorés. Mais que deviendront les villageois le temps de la dépollution ? Sans usines où travailler, sans déchets à récupérer, et avec des terres trop polluées pour cultiver ? Ce film montre l’importance de respecter l’environnement et pourrait susciter des vocations ou inciter à des changements de comportement.

Compléments

www.nouvelobs.com/topnews/20180302.AFP6985/indonesie-defi-titanesque-pour-nettoyer-le-fleuve-le-plus-pollue.html

www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/pollution/indonesie-le-fleuve-le-plus-pollue-au-monde-en-passe-d-etre-nettoye_121717

https://lepetitjournal.com/jakarta/actualites/pollution-projet-de-nettoyage-de-la-riviere-citarum-224880

www.portail-humanitaire.org/news/lindonesie-se-lance-projet-herculeen-nettoyer-riviere-plus-polluee-monde/

Contributions de Joan Godart et Florian Thabuis

 

 

Additional Info

  • Director: undefined
  • Producer: France TV
  • Language: Français
  • Year: 2014
  • Duration (min): 28
  • Theme: Environmental degradation, Water quality, pollution
  • Access: Free
  • Country: Indonesia
  • Technical quality (star): Technical quality (star)
  • Academic interest (star): Academic interest (star)
  • Societal interest (star): Societal interest (star)
  • Technical quality: 4
  • Academic quality: 3
  • Social interest: 5