L'eau des îles

H2wOe

Synopsis/contenu du film

Dans un contexte de changement climatique global, la ressource en eau devient plus irrégulière. C’est le cas sur l’île de la Réunion qui, malgré les records du monde de pluviométrie, voit ses réserves en eau douce diminuer. D’une part l’augmentation de l’urbanisation accentue la pression sur les réserves, d’autre part la destruction du corail rend la ressource souterraine plus vulnérable à l’intrusion saline. Ce problème de raréfaction des réserves se retrouve dans de très nombreux endroits du globe et représente un des enjeux majeurs pour l’humanité.

Le programme ANR-Interface rassemble une équipe scientifique pluridisciplinaire afin de proposer des indicateurs pour discriminer l’impact lié aux évènements globaux non maîtrisable localement et ceux liés aux évènements dont la responsabilité revient à la population locale. L’idée est de comparer différents milieux (naturels et anthropisés) afin de déterminer ce qui est induit par le réchauffement climatique. Ainsi, un des objectifs d’Interface est de mener une étude comparative de la lentille d’eau douce dans des milieux insulaires différents. Trois sites d’études ont été choisis à savoir l’île de la Réunion (Océan Indien) très urbanisée, et deux milieux qualifiés de naturels, presque vierges de toute pression humaine, que sont l’archipel des Glorieuses (Océan Indien) et l’ilot M’Ba (Nouvelle-Calédonie, Océan Pacifique).

Ce film nous invite donc à suivre une équipe scientifique, et tout particulièrement Pascale, biologiste spécialiste des récifs coralliens et Jean-Lambert, hydrogéologue qui concentre ses recherches sur la lentille d'eau douce de l’archipel des Glorieuses, pour une mission de dix jours. Le spectateur se retrouve en immersion avec les scientifiques et peut alors observer leurs travaux de préparations, leurs recherches de terrain, leurs réflexions ; mais aussi les moments de vie liés à une mission scientifique de ce type, à savoir les imprévus, les déceptions, mais également les réussites et les moments de partage.

Analyse critique

Ce film est principalement centré sur un couple de scientifiques qui prend part à ce projet de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche). Néanmoins, le projet compte également des scientifiques de l’Université d’Avignon, de l’Université de la Réunion et de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Bien qu’il soit évident que le documentaire ne peut pas s’attarder sur chacun d’entre eux, leurs contributions pourraient être davantage mise en avant.

Ce documentaire réalisé durant le début du programme de recherche présente la mise en place du projet et nous permet de suivre la campagne d’échantillonnage d’eaux souterraines aux Glorieuses. Le reportage conclut par les perspectives de travail et les résultats attendus à l’issu du programme Interface, pouvant laisser un sentiment de frustration quant à la réussite ou non du projet. Cependant, ce programme de recherche lancé en 2009 a permis une forte production scientifique. En effet en 2015 on dénombrait quinze articles dans des revues internationales, vingt-cinq communications dans des congrès internationaux, et un brevet international.

Au-delà du programme ANR-Interface, ce film a également vocation à sensibiliser le spectateur à l’urgence climatique. Ceci est fait par le prisme de la problématique de la ressource en eau dans les îles car les îles sont des milieux très sensibles où les impacts du changement global sont déjà très visibles et nombreux (montée du niveau de la mer, blanchiment des coraux…).

L’eau des îles, réalisé par Franck Grangette et Franck Renaud est un film de l’IRD qui s’intéresse à une mission scientifique liée au programme ANR-Interface auquel plusieurs chercheurs prennent part. L’IRD est donc impliqué dans ces recherches et seul le point de vue des scientifiques est présenté dans ce film. Il aurait été intéressant d’avoir une pluralité de points de vue et d’opinions en entendant des politiques, des économistes, des professionnels du tourisme, des usagers, etc…

La qualité d’image du film est modeste mais de belles images sont proposées, notamment de la vie aquatique au niveau des récifs coralliens. Du point de vue artistique la réalisation est relativement sobre, ce qui semble approprié pour un documentaire sur la recherche. Ce film est intéressant d’un point de vue académique car il propose une immersion dans une mission scientifique de terrain et permet ainsi de se rendre compte des problématiques liées aux travaux de recherche.

Bien que le projet scientifique soit articulé autour de l’objectif de protéger les réserves d’eau douce des îles, et dans ce sens important d’un point de vue sociétal, il se focalise sur la pratique scientifique et ne nous présente aucun témoignage de personnes touchées directement par le manque d’eau.

Mots clés : Hydrogéologie ; biologie ; changement global ; pression anthropique ; lentille d’eau douce ; écosystèmes insulaires ; corail ; houle ; île de la Réunion

Bibliographie :

Lézé, J. (2012). Modélisation de l’impact des forçages océaniques sur les nappes côtières. Étude de l’Ermitage (île de La Réunion) (Doctoral dissertation).

Programme SAGE Province des Îles, IRD, UNC, Gestion Durable de la Ressource en Eau des Loyauté, Nouvelle-Calédonie.

Contributions de Loris Ledieu et Alhousseny Chérif Haidara

 

Additional Info

  • Producer: IRD
  • Language: Français
  • Year: 2011
  • Duration (min): 52
  • Theme: Domestic water, Climate change, Coastal areas, Groundwater
  • Access: Free
  • Technical quality: Technical quality
  • Academic interest: Academic interest
  • Societal interest: Societal interest