Pénuries d'eau en Europe

H2wOe

Synopsis/contenu du film

L’impact du réchauffement climatique est de plus en plus perceptible en Europe. L’Andalousie, connue pour être la région la plus chaude et aride d’Espagne, connaît des épisodes de sècheresse de plus en plus longs et fréquents. Considérée comme le « potager de l’Europe », la région produit une grande partie des fruits et légumes que nous trouvons dans nos supermarchés. La surexploitation de la ressource en eau pour l’agriculture couplée avec la sècheresse contribue à l’aggravation de la pénurie d’eau dans cette région. Ce documentaire présente différentes technologies mises en œuvre au fil du temps pour gérer la ressource en eau en Andalousie.

Premièrement, le documentaire montre comment les nouvelles technologies permettent d’optimiser l’usage des ressources. Récemment, certains scientifiques locaux ont fabriqué un drone équipé de caméras (thermique, infrarouge) et de capteurs (humidité, température). Le drone est programmé pour survoler les zones de cultures et collecter des informations telles que le taux d’humidité, la température des plantes ou bien la teneur en chlorophylle des plantations. Grâce à ces données, un logiciel est capable de déterminer les zones les plus sèches, les zones avec une importante évapotranspiration ainsi que les zone en stress hydrique. Il est donc possible de cibler précisément les zones à irriguer et ainsi permettre une gestion optimisée de la ressource en eau. Cette technologie est une alternative à la télédétection par satellite, technologie éprouvée mais beaucoup plus onéreuse. De plus le drone étant proche du sol (20/30m) les données collectées sont bien plus précises qu’avec un satellite situé à plusieurs kilomètres de la Terre.

Ensuite, le documentaire montre que l’utilisation des technologies d’actualités s’inscrit dans le prolongement des savoirs ancestraux de cette région. Compte tenu de la rareté relative de l’eau, l’Andalousie a toujours été un lieu de savoir-faire hydraulique. Il y a plusieurs siècles les Maures ont mis en place des méthodes pour récupérer les eaux de la fonte des glaces et des pluies en altitude grâce à des canaux qui se ramifiaient pour distribuer l’eau sur les différentes exploitations. Les Maures ont également mis en place des règles de répartition de la ressource entre les différents usagers de ce système. Des réservoirs ont ensuite été ajoutés au système de canaux pour assurer la continuité de l’irrigation. Les canaux et bassins construits par les Maures sont toujours utilisés par les agriculteurs Andalous de nos jours.

 

Enfin, le documentaire présente plusieurs technologies qui permettraient d’optimiser l’usage de l’eau. Par exemple, l’utilisation d’espèces de champignons en symbiose avec les plantes cultivées, qui agissent comme des éponges et stockent les eaux de pluies, créant ainsi une réserve d’eau pour les cultures. Il y a également la réutilisation des eaux usées qui pourrait pallier le manque d’eau dans la région. Le problème est que le traitement de ces eaux usées nécessiterait une quantité de chlore trop élevée pour pouvoir réutiliser l’eau. Cependant, une nouvelle méthode, toujours en phase d’expérimentation, consiste à faire circuler de l’eau prétraitée dans des conduites en verre au soleil, afin que la chaleur détruise les bactéries résiduelles, permettant ainsi de limiter l’emploi de produits chimiques.

Le documentaire pose donc la question de la capacité des nouvelles technologies pour conjurer la pénurie en eau en Andalousie, voire en Europe dans un futur proche.

Analyse critique

Le film est financé par labo m. en collaboration avec ARTE, ce qui est un gage de sérieux. Le film a été réalisé pour la WDR (Westdeutscher Rundfunk Köln) qui est le service public d’audiovisuel d’une région d’Allemagne. Cependant, les technologies présentées sont soit des améliorations de technologies déjà utilisées, soit des techniques en phase expérimentale et donc sans résultats concrets.

Points positifs :

  • Interventions de différents protagonistes touchés par ces problématiques : agriculteurs et chercheurs.
  • Documentaire en conditions réelles sur le terrain, plusieurs exemples et explications du fonctionnement du drone.
  • Présentation de plusieurs solutions à la problématique, récentes et d’avenir : drones, microorganismes pour stocker l’eau ou réutilisation des eaux usées.
  • Film récent, qui traite d’un d’une problématique d’actualité.

Points négatifs :

  • Narration : manque de fluidité car les trois techniques présentées ne sont pas reliées en elles dans le documentaire.
  • Aucune remise en cause de modèle de production de l’Andalousie (fruits et légumes produits 365j/365) et de consommation des Européens : la modification de mode de production et de consommation pourrait-elle éviter la pénurie d’eau ?
  • Manque de présentation des résultats obtenus grâce aux drones, ainsi que des analyses des données collectées par les drones.
  • Film trop court, notamment la partie sur la réutilisation des eaux usées, pourtant très intéressante.

Un point important est passé sous silence : l’aspect financier de ces opérations. Il serait important de connaître et d’indiquer aux téléspectateurs à la fois le budget nécessaire pour la recherche de champignons symbiotiques ou pour faire les mesures grâce au drone, ainsi que les financeurs de ces opérations. En effet, l’idée globale est très intéressante mais peut aussi représenter un budget très important. Ainsi, cette solution pourrait concerner uniquement les plus grandes parcelles en laissant les plus petites avec des méthodes plus « ancestrales ». C’est sans doute pour cela qu’une partie du documentaire traite des méthodes traditionnelles qui sont encore utilisées par certains agriculteurs aujourd’hui.

Contributions de Djibril Benzahi et Jules Amoros

 

 
 

Additional Info

  • Director: undefined
  • Producer: Arte - Xenius
  • Language: Français
  • Year: 2019
  • Year2: undefined
  • Duration (min): 27
  • Theme: Water scarcity, Irrigation & agricultural water management, Groundwater
  • Access: Free
  • Country: Spain
  • Technical quality (star): Technical quality (star)
  • Academic interest (star): Academic interest (star)
  • Societal interest (star): Societal interest (star)
  • Technical quality: 3
  • Academic quality: 2
  • Social interest: 3