Alto Maipo : water conflict in Chile

H2wOe

Synopsis

Le projet hydroélectrique Alto Maipo d'AES GENER, société productrice et distributrice d’électricité au Chili, prévoit la construction de deux centrales hydroélectriques d’une capacité totale de 531 MW dans le sud-est de la région métropolitaine de Santiago. Elles fourniront l’électricité à près de 7 millions d'habitants. Le projet prévoit de créer un tunnel qui détournera l’eau de l’amont de la vallée pour la turbiner en aval, court-circuitant 70 km de cours d’eau. Toute la vallée entre la prise et le point de rejet subira une très forte baisse de débit, au détriment de l’agriculture irriguée et même de la production d’eau potable pour les villages.

Depuis son approbation en 2009, le projet est confronté à une opposition majeure de la part de la population de la vallée soutenue par des associations de citoyens qui se mobilisent pour bloquer la réalisation du projet.

Dans ce documentaire, le réalisateur donne la parole aux défenseurs et aux opposants au projet, permettant au spectateur de progressivement découvrir tous les aspects de ce projet controversé. Ce film a été produit pendant la réalisation du barrage, il n’est donc pas encore possible d’émettre un avis sur son impact réel. Le documentaire illustre bien le fait que le gouvernement protège les investisseurs du projet à l’encontre des locaux dont les droits et marges de manœuvre sont réduits. En effet, il met en avant les impacts positifs pour l’économie, en particulier le fait que le Chili souffre d’un prix très élevé de l’électricité, notamment dans la région de Santiago. Selon le gouvernement, le projet répond à l’intérêt général.

Au Chili, l’eau est un bien à l’origine d’une grande fracture sociétale. Elle fait l’objet d’une appropriation privative, mais ce qui fut décidé sous la dictature de Pinochet est aujourd’hui contesté. En lançant le projet, AES promettait une croissance économique locale. Les salariés, au cours du chantier, se sont opposés aux pratiques de la compagnie par 3 grèves consécutives. Aujourd’hui, le projet n’est pas encore terminé et il est donc impossible de dire si les promesses de croissance seront tenues.

Un élément mis en avant par AES est la facilité d’accès à différents services tels que internet et une meilleure couverture téléphonique sur la région. La multinationale “se vante” de participer à d'autres secteurs comme : l’éducation et l’entreprenariat. Le documentaire présente néanmoins quelques controverses concernant les objectifs et impacts du projet Alto Maipo.

Analyse critique

Le film documentaire “Alto Maipo : Water Conflict in Chile”, a été produit en 2015. La société espagnole HispanTV est à l’origine de sa production. Le réalisateur oriente l’argumentation en faveur des opposants du projet. Par exemple, durant le documentaire une interview est consacrée à une employée de la DGA (Direccion General de Aguas) qui ne souhaite pas répondre à certaines questions sur le projet du barrage, notamment sur la partie juridique. Le documentaire présente une diversité d’intervenants limitée. Au travers de ces interviews, on relève néanmoins plusieurs controverses sur différents sujets.

L’objectif du projet : Aujourd’hui le Chili souffre d’un prix élevé de l’eau. Afin de rendre le pays de nouveau compétitif, il est nécessaire de réduire le coût de l’énergie qui n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Cela est en partie dû au fait que le Chili importe la majorité des ressources nécessaires pour la production d’énergie telles que le charbon, le pétrole ou bien encore le gaz. C’est un problème national qui limite la compétitivité du Chili en Amérique latine.

La capitale, Santiago de Chile, se situe à proximité du projet d’Alto Maipo. C’est un avantage pour la ville étant donné sa consommation électrique importante. Elle est le pilier de l’économie chilienne avec une contribution de 45% au PIB national. Ce projet a pour vocation de soutenir le dynamisme de cette ville et d’améliorer la desserte en énergie pour la population. Alto Maipo est donc un projet d’intérêt national au vu de ses ambitions.

À l’inverse, selon les opposants, le projet a pour principal objectif de répondre aux besoins d’une compagnie minière privée LUKSIC. En effet, une partie de la production électrique est, selon les dires des intervenants, destinée à une compagnie minière privée, réfutant ainsi l’argument de l’intérêt national du projet.

L’impact environnemental: Selon les promoteurs et l’État le projet a une empreinte environnementale négligeable car la production hydroélectrique est une énergie propre par rapport au gaz, charbon et pétrole. De plus, le projet respecterait les réglementations environnementales du pays. Les externalités négatives ont été anticipées dans le scénario d’étude du projet.

À l’inverse les opposants mettent en avant le fait que le projet est illégal. La loi chilienne interdit l’implantation de toute infrastructure à moins de 1000 m d’un glacier, ce qui est le cas du tunnel du projet Alto Maipo. De plus court-circuiter la vallée va détruire de nombreux écosystèmes et une faune-flore très riche.

Les impacts socio-économiques: Les promoteurs soulignent que la compagnie est présente depuis 1920 dans le développement économique de la vallée et fait partie des principaux acteurs du dynamisme socio-économique de la région. Elle crée des emplois et le projet permet d’améliorer le confort de vie des chiliens. Les intervenants insistent sur l’implication de AES Gener dans les secteurs de l’éducation et de l’entreprenariat.

Les conséquences indirectes de la baisse de la ressource en eau ne sont pas négligeables. En effet le secteur agricole sera directement touché avec une baisse de la production et donc in fine des emplois. L’attractivité touristique dans la région, un atout majeur puisqu’elle se situe à quelques kilomètres de Santiago, est aussi impactée.

Ce documentaire soulève un autre point qui est le statut légal de l’eau. Effectivement au Chili l’eau est un patrimoine de la nation mais son utilisation est régie par des droits privés qui sont inviolables. Ce régime juridique a été installé pendant la dictature et le documentaire expose le fait que ces lois sur l’eau n’ont jamais été votées par un parlement ou par des citoyens. Elles sont donc illégitimes.

Le documentaire alterne des séquences d’interview avec des plans aériens sur la géographie de la vallée et du Chili. Il est informatif mais ne propose pas de narration analytique structurant le documentaire. Le point fort de ce documentaire est son intérêt sociétal et la mise en évidence des controverses et des impacts associés à un projet de barrage hydro-électrique.

Mots-clefs et bibliographie

Mots-clés : Alto-Maipo, conflit d’usage, Santiago, eau, barrage, retenue, environnement, central hydroélectrique

AES Gener. 2019. Alto Maipo. www.altomaipo.com (Consulté le 8 décembre 2019).

HispanTV. 2019. HISPANTV – ÚLTIMAS NOTICIAS DEL MUNDO. www.hispantv.com (Consulté le 8 décembre 2019).

Rey-Coquais S. 2017. Quelle échelle pour penser l’injustice environnementale ?: Le cas du projet hydroélectrique Alto Maipo, en région métropolitaine de Santiago du Chili. EchoGéo, (42). http://journals.openedition.org/echogeo/15138 (Consulté le 8 décembre 2019).

Film aussi disponible sur https://vimeo.com/235426113

Contributions de Matthieu Blanchard et Louis Mallard

 

 

Additional Info

  • Director: undefined
  • Producer: HispanTV
  • Language: Spanish
  • Subtitles: English
  • Year: 2015
  • Duration (min): 53
  • Theme: Domestic water, Dams, Water allocation
  • Access: Free
  • Country: Chile
  • Technical quality (star): Technical quality (star)
  • Academic interest (star): Academic interest (star)
  • Societal interest (star): Societal interest (star)
  • Technical quality: 3
  • Academic quality: 4
  • Social interest: 4