Eau et santé : qui croire ? que boire ?

H2wOe

Synopsis/contenu du film

Cette enquête aborde le thème de l’eau et de la santé publique. L’eau est la ressource la plus contrôlée de France mais elle n’est pas épargnée par la pollution. De nombreuses substances dispersées dans l’environnement se retrouvent dans l’eau potable. Cette ressource peut être consommée en bouteille ou directement au robinet. Les Français utilisent massivement l’eau du robinet mais ce sont aussi les deuxièmes consommateurs mondiaux d’eau en bouteille. Qu’est-ce qui différencie donc une eau en bouteille de celle du robinet ? Quels sont les effets sur la santé de la présence de certains polluants dans chacune de ces eaux ?

Pour répondre à ces questions le documentaire réalise une comparaison de l’eau en bouteille et l’eau du robinet selon les méthodes de traitement, les normes, ainsi que la gestion commerciale et sociétale de ces eaux. Le documentaire décrit les effets sur la santé des deux types de pollution pouvant être présents dans nos eaux : la pollution microbiologique et la pollution chimique. Il s’intéresse particulièrement aux nitrates, pesticides, médicaments et perturbateurs endocriniens. Afin d’illustrer les notions abordées, le documentaire est rythmé par de nombreuses interviews de personnes du domaine de l’eau aux rôles bien différents (chercheurs, PDG d’entreprise, scientifiques, habitants, gérants de stations de potabilisation).

Analyse critique

Malgré une comparaison opposant deux mondes pourtant très liés (le commerce de l’eau en bouteille et celui de l’eau du robinet) le documentaire tente de rester objectif, notamment en donnant la parole aux deux partis (interviews du PDG d’Evian puis du président de la régie des eaux de Paris) et en s’appuyant sur des faits scientifiques avérés.

Le documentaire est illustré par divers exemples concrets de gestion de l’eau potable dans plusieurs villes. Les interviews de consommateurs font ressortir leur point de vue, qui contraste avec celui des gestionnaires.

Il faut noter que 'Pulsations', le producteur du film, dépend des hôpitaux universitaires de Genève (HUG, 2019) et compte à son actif de nombreux reportages, documentaires et magazines axés sur la santé et les problèmes liés aux polluants tels que les pesticides ou les métaux lourds. La qualité technique du documentaire est bonne et une voix off présente et explique les faits, appuyée par des prises de vues/interviews et de sons qui permettent de capter l’attention du spectateur et de faire passer le message clef.

Le sujet des microplastiques dans les eaux en bouteille est également abordé. Une étude allemande affirme que cette pollution dans les bouteilles est responsable d’une perturbation endocrinienne sur des escargots de mer. Cependant deux autres études françaises certifient que l’eau en bouteille n’est pas polluée par les microplastiques et n’engendre pas de risque pour la santé humaine. Ce sujet d’actualité est encore controversé.

L’enquête conclut qu’il est préférable de consommer une eau en bouteille plutôt que l’eau du robinet, pouvant ainsi influencer une personne sans connaissances dans ce domaine. Il aurait été plus judicieux de laisser le spectateur se construire son avis personnel, en fonction notamment de la qualité de l’eau du robinet distribuée dans sa propre ville. En effet, les cas évoqués ne représentent pas l’état général de l’eau en France. Même si la qualité des eaux varie d’un endroit à l’autre, elle reste globalement de bonne qualité sur le territoire et dans les grandes agglomérations. Certaines villes n’ont pas à traiter leurs eaux avant distribution. C’est le cas des eaux souterraines de la ville de Nice (Ville de Nice, 2019). Il aurait également été utile de noter que la qualité de l’eau du robinet peut varier, par exemple en période de pluie et d’orage car les polluants peuvent alors être remis en suspension (Crepet, 2014).

Enfin, le documentaire aborde la pollution chimique puis, très succinctement, la pollution microbiologique, en négligeant les effets sur la santé. Il est vrai qu’en France les maladies diarrhéiques ne représentent pas un risque important pour la santé. Il faut toutefois rappeler qu’elles sont responsables de 1,8 millions de décès par an dans le monde et qu'elles sont la deuxième cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans dans le monde (OMS et UNICEF, 2017).

La pollution des eaux est un sujet en constante évolution : tant au niveau des techniques de traitement que de l’émergence de nouveaux polluants qui pourraient rendre les informations données dans le documentaire rapidement obsolètes.

Mots-clefs : eau potable, santé, qualité, pollutions, traitement.

Bibliographie 

Crepet, R. 2014, Fortes pluies : attention à la pollution de l’eau potable. https://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2014-01-20/fortes-pluies-attention-a-la-pollution-de-l-eau-potable-23912  

Hôpitaux Universitaires Genève, 2019, Magazine Pulsations, consulté le 29/10/19, https://www.hug-ge.ch/pulsations-magazine

Ville de Nice. 2019, L’eau potable, Un traitement High-Tech, consulté le 12/11/2019, https://www.nice.fr/fr/environnement/l-eau-potable

OMS/UNICEF. 2017. Progrès en Matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène (mis à jour 2017)

Contributions de Enzo Ricard et Emma-Louise Fassone

 

Additional Info

  • Producer: Pulsations - France 5
  • Language: Français
  • Year: 2014
  • Duration (min): 80
  • Theme: Water supply, Domestic water, Water quality, pollution, Water and health
  • Access: Free
  • Technical quality: Technical quality
  • Academic interest: Academic interest
  • Societal interest: Societal interest