Les micropolluants dans l’eau potable et dans le cycle de l’eau

H2wOe

Synopsis

Ce documentaire télévisé nous emmène en Suisse Romande où des échantillons d’eau du robinet d’une vingtaine de villes ont été analysés. Dans cette partie du pays 50% des habitants boivent de l’eau provenant du Lac Léman. La qualité de ces eaux de surface s’est nettement améliorée depuis l’interdiction de certains pesticides mais une centaine de micropolluants persistent toujours. L’enjeu de cette émission est de savoir si les eaux du robinet sont contaminées par les micropolluants et si oui, lesquels.

L’origine de ces substances indésirables sont multiples (industrie, agriculture et usages domestiques). Même s’ils sont présents à l’état de traces, les micropolluants peuvent tout de même représenter un risque pour la santé humaine et la biodiversité.

Ces micropolluants se retrouvent dans l’environnement car aucune station d’épuration n’est équipée pour les traiter. L'enquête se base sur des échantillons provenant de 17 villes et consiste à rechercher des traces d’une soixantaine de micropolluants d’origine médicamenteuse et phytosanitaire.

Les résultats sont très disparates, les eaux de certaines villes ne contiennent aucune trace des soixante substances recherchées tandis que d’autres en contiennent au moins une dizaine. En effet, certaines villes sont équipées de technologies permettant un traitement de l’eau contre les micropolluants (charbon actif, ozonation) alors que d’autres luttent uniquement contre les bactéries et les virus au moyen de la chloration.

Le documentaire se poursuit par l’interview de 4 professionnels (Ecotoxicologue, Toxicologue et Chimiste) au sujet de la dangerosité de ces substances. Tous n’ont pas la même vision des choses ; si pour le chimiste il n’y a aucun danger, l’écotoxicologue et les toxicologues sont plus alarmants quant à la santé humaine et environnementale.

En Suisse, à l’heure actuelle traitement des micropolluants n’est pas urgent car il n’y a pas dépassement de normes et l’installation de technologies dans les stations de potabilisation et d’épuration coûterait plus de 1 milliard de Francs. L’équipement de ces stations se fera progressivement, avec 100 nouvelles station équipées d’ici 2040.

Analyse

RTS est une chaîne suisse francophone de radiotélévision qui fait partie de la SSR qui est une entreprise audiovisuelle publique financée à 75%  par la redevance audiovisuelle et à 25 % par les publicités, ce qui lui permet une certaine indépendance.

Le documentaire nous offre un contenu plutôt objectif en interrogeant des spécialistes qui proposent différents points de vue sur la dangerosité des micropolluants dans les eaux. La présentatrice se montre assez critique avec les professionnels interrogés et les installations dans certaines villes qui sont jugées dépassées.

En Suisse, la priorité est de traiter les micropolluants dans les stations de potabilisation et d’épuration plutôt que de les éradiquer à la source (Roussel, 2016). Les lois et les installations changent lentement mais d’ici à 2040 134 stations devraient être équipées d’une capacité de traitement des micropolluants, une mise à niveau qui sera financé par une taxe publique. La ville de Lausanne finance, depuis 2014, des essais de nouvelles technologies pour répondre aux défis que posent les micropolluants présents dans l’eau de la station de potabilisation de Saint-Sulpice (Mechouk et al., 2019). Selon ces auteurs, il existe trois types de traitement pour réduire les micropolluants : l’adsorption sur charbon actif [CA]), la filtration membranaire fine (nanofiltration ou osmose inverse), et l’oxydation.

L’intérêt sociétal de ce film est très marqué car il permet d’informer le consommateur de façon qui semble objective et lui permettre de décider s’il doit se méfier de l’eau qu’il boit ou faire confiance aux autorités concernées. 

Le film est diffusé à la télévision et se veut donc grand public et didactique. Les sources des principaux micropolluants sont expliquées de manière claire ainsi que la cause de leur présence. La technique effectuée pour les analyses est détaillée ainsi que le matériel de laboratoire utilisé. Des schémas auraient pu permettre d’expliquer de façon plus claire le fonctionnement des différents traitements dans les stations de potabilisation par exemple.

Les différents professionnels interviewés donnent de la crédibilité au documentaire. Les toxicologues et l’écotoxicologue interrogés au début du film sont alarmistes quant à la présence de micropolluants dans les eaux, tant pour l’environnement que pour la santé humaine (probable lien entre ces substances et les cancers hormono-dépendants selon des toxicologues parisiens). Par contre, M. Edder, chimiste cantonal de Genève, se veut plus rassurant que ces collègues et démontre par un simple calcul que la quantité de Paracétamol pouvant être contenu dans l’eau de boisson sur un an ne dépasse pas un comprimé et serait donc inoffensif. A la fin du film le même expert annoncera encore une fois que les eaux du robinet de Suisse sont de très bonne qualité, concluant sur une note positive et non alarmante.

Le film est toujours d’actualité même s'il date de 2012.

Mots-clés

Micropolluants, Suisse, usine de potabilisation, traitement, santé humaine, santé environnementale, eau du robinet, lacs.

Compléments

Mechouk, C., Hauret, A., Khajehnouri, F., & Burnet, P. (2019). Traitement des micropolluants en station de potabilisation-Cas de l’amélioration de la filière de traitement à Saint-Sulpice (Suisse). Techniques Sciences Méthodes, (6), 51-70.

Qu’est-ce que la RTS ? [WWW Document], 2017. www.rts.ch/entreprise/a-propos/8969475-qu-est-ce-que-la-rts-.html (accessed 11.11.19).

Roussel, F. 2016. La Suisse généralise le traitement des micropolluants dans ses stations d’épuration. Environnement et Techniques 14-15. 0986-2943

Contributions de Lara Guillerez et Aurélie Marcel

 

Additional Info

  • Producer: 'A Bon Entendeur' (RTS), par Régis Migy et Claudio Personeni
  • Language: Français
  • Year: 2012
  • Duration (min): 38
  • Theme: Water supply, Domestic water, Water quality, pollution, Water and health
  • Access: Free
  • Technical quality: Technical quality
  • Academic interest: Academic interest
  • Societal interest: Societal interest