La Méditerranée au coeur: la bataille de l'eau douce

H2wOe

Synopsis/contenu du film

A l'horizon 2025, 80 millions de Méditerranéens pourraient connaître une pénurie d'eau douce. Ce documentaire d'un format de 50 minutes, réalisé par France 3 Télévision, aborde les différents enjeux liés à l'eau douce en Méditerranée au travers de quatre courts reportages tournés au Maroc, à Malte, dans la ville de Murcia en Espagne, et enfin sur l’île de Chypre.

Chacun de ces reportages est mis en perspective par le directeur du « Plan bleu » qui cible plusieurs enjeux clés pour la gestion de l’eau en Méditerranée : eau et changement climatique, eau et énergie, enjeux transfrontaliers et guerre de l’eau.

Les reportages réalisés au Maroc et sur l’archipel Maltais mettent en avant la problématique du manque d'eau lié à la fois au changement climatique et à une demande touristique toujours grandissante, ainsi que les conséquences sur les usages. Ainsi au Maroc, nous constatons le contraste saisissant entre des populations ayant un accès très difficile à une eau propre et en quantité suffisante, et l’« explosion » de la consommation d’eau douce de la ville touristique de Marrakech, avec notamment l’arrosage de ses nombreux golfs …

Pour répondre à ce double enjeu, la république de Malte a opté pour la solution controversée et onéreuse en matière d’énergie, de désalinisation de l'eau de mer. Par ailleurs, et compte tenu d’un prix de l’eau très élevé, les habitants ont développés certaines alternatives comme des systèmes de récupération des eaux de pluie.

Le troisième reportage cible les enjeux de gestion de l’eau dans la zone la plus aride d’Europe, l’Andalousie, et plus précisément la province de Murcia. Dans cette région, 98 % des eaux usées traités sont réutilisées afin de pouvoir subvenir aux besoins de l’irrigation, mais également à terme pour les usages domestiques et l’approvisionnement en eau potable.

Enfin, la dernière enquête traite de la raréfaction de l’eau et des problèmes de gouvernance amont/aval d'un cours d'eau dans le contexte géopolitique du territoire semi-aride de Chypre. Le Sud de l’île multiplie des ouvrages de stockage d’eau et de dessalement de l’eau de mer tandis que la partie nord développe un pipeline d’une centaine de kilomètres pour s’approvisionner depuis la Turquie.

Analyse critique

La majorité des causes, solutions, et arguments avancés pour chacun des thèmes traités semblent pertinentes. Hormis les représentants de l’industrie et du tourisme qui ne sont pas malheureusement pas représentés (alors même que ce dernier secteur est identifié comme une des causes majeures de tension dans trois reportages), les autres catégories socio-professionnelles ou organismes sont interviewés dans les différentes enquêtes : agriculteurs, ingénieurs, hydrogéologues, politiques, techniciens, associations environnementales, et population locale.

On peut néanmoins regretter un discours sans nuance et tendant, à plusieurs reprises, vers une idéologie « pro-infrastructure », symbolisant le progrès. Les solutions techniques présentées ne sont pas approfondies ou critiquées ni par le narrateur ni par l’expert invité sur le plateau (directeur du Plan bleu). En effet, il est rapporté que 50 nouveaux barrages vont être créés au Maroc d’ici à 2030 afin de palier « efficacement et durablement » les périodes de manque d’eau ; un exploitant agricole de la partie nord de Chypre souligne que « nous ne laissons aucune goutte d’eau aller à la mer » mais personne ne souligne combien ce slogan est précisément celui qui a présidé à une siècle de 'mission hydraulique', avec les problèmes que l’on sait. Enfin, tous les bienfaits et avantages de l’utilisation du goutte à goutte en agriculture sont soulignés, renforçant son aura de 'techological fix' sans aborder les limites de cette technologie en termes de consommation d’eau.

Le reportage sur Murcia aborde l’usage des eaux usées traitées comme solution à l’eau d’irrigation et fait une « parenthèse française » concernant les difficultés administratives liées à l’utilisation de ces eaux usées traitées pour l’arrosage du golf de Cannes. Aucune entreprise n’est citée mais la mise en avant dans le reportage du bioréacteur à membranes développé par Suez interpelle. Cette entreprise pourrait-elle faire partie directement ou indirectement des financeurs de ce documentaire ?

Enfin, la durée relativement courte de chaque reportage ne permet pas d’ouvrir le débat sur les différentes controverses actuelles :

  • Polluants émergents en rapport avec une réutilisation des eaux usées traitées comme eau d’irrigation ou de boisson,
  • Politique de construction des barrages ou de transferts d’eau,
  • Problématique des eaux saumâtres rejetées en mer, et induite par le procédé de désalinisation,
  • 'Effet rebond' du goutte-à-goutte et augmentation des consommations en eau
  • Accentuation de la salinité des eaux douces souterraines en zone côtière.

Ce film aborde de manière accessible et pertinente les nombreux, et souvent antinomiques, enjeux auxquels devront faire face les pays Méditerranéens dans un avenir proche : trouver le juste équilibre entre croissance économique et satisfaction des besoins vitaux des populations et de l’environnement, en exploitant des ressources en eau toujours plus réduites ou insuffisantes, et cela sans risquer de puiser dans les réserves non renouvelables.

Bien que ce documentaire ait été réalisé en 2012, il reste aujourd’hui encore d’une actualité surprenante :

  • La guerre de l’eau se poursuit à Chypre, avec la mise en service fin 2015 du pipeline « pharaonique » reliant Chypre nord à la Turquie, permettant de fournir près de 75 millions de m3 d’eau par an aux Chypriotes Turques, ainsi que le fort développement du tourisme sur cette partie de l’île.
  • La controverse liée à la construction de nouveaux barrages au Maroc pour faire face à la raréfaction de la ressource est plus que jamais d’actualité : 15 grands barrages prévus à l’horizon 2021 et un programme prioritaire pour la construction d'un millier de petits barrages entre 2019 et 2026.
  • La question délicate de la réutilisation des eaux usées traitées pour l’arrosage ou l’irrigation est de plus en plus en prégnante pour les pays méditerranéens ; tout comme le recours au procédé de désalinisation comme seul moyen de satisfaire à la demande agricole et touristique.

La pertinence académique et sociétale, mais aussi la qualité technique et artistique, de ce documentaire en font un document très intéressant pour comprendre les solutions actuellement mis en œuvre actuellement en Méditerranée pour faire face à la pénurie d’eau: par contre il ne présente que des solutions intensive en capital (barrages, transferts, désalinisation, traitement des eaux usées, drip) et reproduit l’idéologie de la gestion de l’offre sans questionner leurs dimensions économiques et environnementales.

Mots clés

Eau douce, irrigation, eau potable, pénurie d’eau, raréfaction de la ressource, crise de l’eau, réutilisation des eaux usées, désalinisation, gouvernance, Méditerranée.

Bibliographie

Buchs A. 2016. La pénurie en eau est-elle inéluctable?: une approche institutionnaliste de l’évolution du mode d’usage de l’eau en Espagne et au Maroc. Bruxelles [etc. : PIEPeter Lang, 331 p. (ÉcoPolis 25).

Pflimlin E. 2012. Les besoins en eau, source de tensions entre pays méditerranéens. Le Monde.fr. 13/03/2012. Disponible sur :https://www.lemonde.fr/planete/article/2012/03/13/les-besoins-en-eau-source-de-tensions-entre-pays-mediterraneens_1657184_3244.html (Consulté le 15 novembre 2019).

ICI.Radio-Canada.ca Z.E.2018. Boire l’eau de la mer et des égouts à Malte. Dans : Radio-Canada.ca [En ligne]. Disponible sur : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1103837/boire-eau-mer-egouts-malte-dossier-jean-francois-belanger (Consulté le 15 novembre 2019).

Niedercorn F.2019. Le trésor caché des eaux usées | Les Echos. Disponible sur : https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/le-tresor-cache-des-eaux-usees-999665 (Consulté le 15 novembre 2019).

Gamberini G. 2019. Dessalement de l’eau : l’ONU s’inquiète des risques pour l’environnement. Disponible sur : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/dessalement-de-l-eau-l-onu-s-inquiete-des-risques-pour-l-environnement-803570.html (Consulté le 15 novembre 2019).

 

 
 

Additional Info

  • Director: undefined
  • Producer: F. Lagny, M-L. Trumel, V. Pelletret, N. Molla/France 3
  • Language: Français
  • Year: 2012
  • Duration (min): 52
  • Theme: Water scarcity, Dams, Irrigation & agricultural water management, Water allocation
  • Access: Free
  • Country: Mediterranean
  • Technical quality (star): Technical quality (star)
  • Academic interest (star): Academic interest (star)
  • Societal interest (star): Societal interest (star)
  • Technical quality: 4
  • Academic quality: 3
  • Social interest: 5