Cités englouties : les inondations en France

H2wOe

Synopsis

Face au réchauffement climatique, à une intensification des phénomènes climatiques et une montée globale des eaux, la moitié des villes françaises est exposée au risque d’inondation et/ou de submersion et doit aujourd’hui chercher des solutions pour s’adapter à cette situation.

Le documentaire présenté traite de ce sujet en prenant tout d’abord pour exemple les conséquences d’une crue centennale sur la ville de Paris et examinant quelles solutions ont été mises en œuvre pour répondre à une crue d’ampleur de celle de 1910. Tout au long de cette première partie, il y a un comparatif entre cette crue historique et une crue semblable qui se produirait aujourd’hui, amplifiée par le réchauffement climatique, l’accroissement urbain et l’évolution des infrastructures parisiennes.

Le documentaire expose ensuite un autre cas de figure en prenant pour exemple les épisodes méditerranéens qui ont un impact fort sur les côtes méditerranéennes et les berges très urbanisées du Rhône. Il aborde enfin les risques littoraux à travers différents cas, tels que l’érosion et le recul du trait de côtes à Sète, l’extension portuaire à Calais, et les submersions marines sur la côte Atlantique, en particulier à la Faute-sur-Mer et sur l’île de Ré. En réponse aux problèmes et aux enjeux soulevés, des solutions innovantes sont mises en place dans ces communes.

Différents intervenants venant d’horizons divers (scientifiques, protection civile, élus, entrepreneurs) apportent des précisions sur le contexte hydrologique et urbain, mais également sur l’aspect technique des solutions envisagées pour faire face à une crue. Le documentaire expose ainsi différentes solutions mises en œuvres dans différents contextes géographiques, nous informant des adaptations qu’ont imaginé les sociétés face à un constat sur un réchauffement global du climat. Parmi les solutions présentées, on peut par exemple citer le béton poreux, l’atténuateur de houle de la ville de Sète, ou alors les maisons flottantes de la société Aquashell.

Analyse critique

Face au réchauffement climatique et à l’intensification des phénomènes météorologiques tels que les inondations, le film-documentaire propose deux grandes familles de solutions : soit on adapte l’environnement à l’humanité, soit on s’adapte à l’environnement.

En fonction du principe privilégié, les solutions techniques seront bien différentes. La porte-digue coulissante du port de St-Martin-de-Ré est un exemple de l’Homme qui adapte l’environnement à ses installations urbaines. Les maisons flottantes de la société Aquashell sont quant à elles des solutions où l’Homme s’adapte à l’environnement.

Cette vision binaire de la problématique est cependant un peu restreinte. Au lieu d’opposer deux grandes familles de solutions, il serait judicieux de discuter de leur complémentarité, de leur faisabilité dans un  contexte donné.

Ce contexte n’est pas purement environnemental, un autre aspect se joue du côté de la législation : le cycle météorologique étant aujourd’hui perturbé et en constante évolution, il sera fondamental dans le futur d’adapter les zones inondables en France. La mise en place de ces réglementions est lente et le temps de latence induit générera inévitablement des inadaptations et des dégâts associés. Le contexte inclut également, en France, un mécanisme de solidarité, appelé « Cat-Nat », pour dédommager les particuliers et les entreprises, notamment contre les dégâts provoqués par les inondations.

Le film aurait pu aborder les causes de l’intensification des crues, et pas seulement aux conséquences de celles-ci. On peut lui reprocher le fait que les acteurs environnementaux ne soient pas interrogés. En effet, parmi les solutions mises en avant, aucun des possibles impacts environnementaux (faune, flore et équilibre écosystémique) n’est évoqué. Ceci souligne le manque de vision systémique de la problématique abordée ici. Nous pouvons également relever que les citoyens ne sont pas interrogés, ceci reflétant le choix de traiter des aspects techniques de solutions, et non des conséquences socio-économiques sur la population. La question de la faisabilité des solutions discutées aurait certainement pu être discutée par un point de vue citoyen.

Une autre limite de « Cités englouties : les inondations en France », est le manque de posture critique vis-à-vis des moyens mis en œuvre. Par exemple lorsque Sophie Jacob (responsable du pôle travaux publics chez CERIB) présente son revêtement perméable comme étant la solution « miracle », le spectateur non-averti manque de contexte et d’éléments pour se faire sa propre idée. En effet, mettre en place ce revêtement coûte cher à une collectivité et les travaux que cela implique ne sont pas forcément concevables. De plus, Sophie Jacob est une employée de l’entreprise pourvoyeuse de la solution et il est peu probable qu’elle en fasse une analyse critique. De manière générale, il faudrait peser les avantages et inconvénients de plusieurs innovations techniques pour se faire une vision correcte de la solution à privilégier.

Le contenu perd également en subjectivité par le montage audio et vidéo. En effet la musique de fond est similaire à celle d’un film d’action hollywoodien, et des faits concrets sont transformés en scénario catastrophe. Si le documentaire a pour but de toucher un maximum de personnes et de sensibiliser à un phénomène de réchauffement climatique global ceci peut-être néanmoins un bien pour un mal.

Un autre aspect peut également être dérangeant : dans la plupart des solutions exposées (agrandissement du port de Calais, digue et porte écluse sur l’île de Ré, moyens mis en place à Paris), le but est de gagner du temps : environ 20-25 ans selon Yvon Iziquel (chef de services espaces naturels de Thau Agglo) qui trouve cela satisfaisant à l’échelle d’une vie ; mais cela fait tout de même 3 à 4 phases de renouvellement des ouvrages par vie humaine, ce qui est loin d’être dérisoire. Le but principalement recherché est donc que l’environnement s’adapte à la société, et non l’inverse, ce qui est peut-être une solution durable face au réchauffement climatique.

Les solutions apportées pour contrer l’érosion à Sète, c’est-à-dire le recul de la route et l’ajout d’atténuateurs de houle (Agglo Thau, 2017) sont critiquées par deux associations : « Sauvons La Plage Libre » et « Le Réseau Hippocampe » portée pour la première par Nathalie Declerck, présidente de l’association et directrice de recherche au CNRS. Leurs revendications sont consultables dans un document intitulé « Questions soulevées par le projet d’aménagement du lido de Sète à Marseillan » (Sauvons la plage libre et Réseau hippocampe).

Finalement, il faut noter un point important qui est que le film-documentaire présenté a été produit par « GALAXIE Presse », une société de production indépendante et donc a priori objective puisque non financé par des industries voulant faire de la publicité sur leurs produits ou innovations techniques. Le film donne un sentiment de relative objectivité dans son traitement ses aspects techniques, bien que certains intervenants soient des directeurs, responsables de communication ou commerciaux (RATP, SNCF, Bouygues Travaux Publics, Aquashell), ou des élus (maires, préfets) qui cherchent forcément à légitimer les travaux effectués et rassurer leurs administrés.

Mots clés : Inondations, crues, submersion marine, érosion, digues, urbanisation, changement climatique, innovations techniques, risque civil

Bibliographie

Agglo Thau. 2017. Travaux de protection du lido de Sète à Marseillan - Déploiement ouvrage atténuateur de houle - Tranche 2. , p. 20.

Aquashell. 2019. Habitat sur l’eau : Tout savoir sur le concept de la Maison flottante ⋆ Aquashell. Dans : Aquashell [En ligne]. Disponible sur : https://www.aquashell.fr/concept/ (Consulté le 17 novembre 2019).

CÉRIB. 2008. Chaussée à structure réservoir à base de produits creux de petites dimensions préfabriqués en béton. 24 p. Disponible sur : https://www.cerib.com/wp-content/uploads/2017/05/089-e-chaussees-structure-reservoir-produits-creux-prefabriques-beton.pdf (Consulté le 17 novembre 2019).

ECOPLAGE. 2007. Système de drainage. Disponible sur : http://www.ecoplage.fr/fr/installations/realisations-en-france/sete.html (Consulté le 17 novembre 2019).

Eggeling T. [s d]. Hydraulic stability and overtopping performance of a new type of regular placed armor unit. Disponible sur : https://www.xbloc.com/sites/default/files/domain-671/documents/xbloc-hydraulic-stability-and-overtopping-performance-xblocplus-icce-2018-671-1536059849601746306.pdf (Consulté le 17 novembre 2019).

Île de Ré. 2018. Travaux PAPI réalisés. Dans : Communauté de Communes de l’Ile de Ré [En ligne]. Disponible sur : https://cdciledere.fr/amenager-le-territoire/defense-des-cotes/les-travaux-ddc/travaux-papi-realises (Consulté le 17 novembre 2019).

Le département Charente Maritime. 2018. Les chantiers. Dans : La Charente-Maritime - 17 [En ligne]. Disponible sur : https://la.charente-maritime.fr/grands-projets/digues/chantiers (Consulté le 17 novembre 2019).

Mallet T., Salmi A., Billy P., Faure J.B., Mériaux P., et Provansal M. 2013. Sécurisation des digues du Rhône entre Beaucaire et Arles : conception hydraulique du système et des digues résistantes à la surverse. Dans : Digues maritimes et fluviales de protection contre les submersions. Aix-en-Provence : p. 11. Disponible sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01544813/document (Consulté le 17 novembre 2019).

Sauvons la plage libre et Réseau hippocampe. [s d]. QUESTIONS SOULEVÉES PAR LE PROJET D’AMÉNAGEMENT DU LIDO DE SÈTE. , p. 3.

Seine Grands Lacs. 2019a. La Bassée | Seine Grands Lacs. Disponible sur : http://www.seinegrandslacs.fr/la-bassee-0 (Consulté le 17 novembre 2019).

Seine Grands Lacs. 2019b. Les études techniques | Seine Grands Lacs. Disponible sur : http://www.seinegrandslacs.fr/les-etudes-techniques (Consulté le 17 novembre 2019).

Seine Grands Lacs. 2019c. Pourquoi un projet dans la Bassée | Seine Grands Lacs. Disponible sur : http://www.seinegrandslacs.fr/pourquoi-un-projet-dans-la-bassee (Consulté le 17 novembre 2019).

Société des Ports du Détroit. 2015. La digue | Société des Ports du Détroit. Disponible sur : https://www.spd-calais.com/fr/chantier/travaux/digue (Consulté le 17 novembre 2019).

SYMADREM. 2009. Les travaux de renforcement des digues entre Beaucaire et Fourques. Disponible sur : http://www.symadrem.fr/wp-content/uploads/2015/06/les-travaux-de-renforcement-des-digues-entre-beaucaire-et-fourques-.pdf (Consulté le 17 novembre 2019).

TRASOMAR MONACO. 2018. Atténuateur de houle sous la forme d’une digue sous-marine constituée de conteneurs géo-synthétiques. Disponible sur :

https://trasomar.mc/reference-realisation/plage-du-lido-sete/(Consulté le 17 novembre 2019).

Contributions de Amélie Laporte et Felix Marlio Magee

 

Additional Info

  • Producer: Réalisé par : Marie Perrin
  • Language: Français
  • Year: 2017
  • Duration (min): 90
  • Theme: Climate change, Coastal areas, Flood
  • Access: Free
  • Technical quality: Technical quality
  • Academic interest: Academic interest
  • Societal interest: Societal interest