Les caprices de l'eau du Pic-saint Loup à la mer

H2wOe

Synopsis/contenu du film

Le film « Les caprices de l’eau du Pic-Saint Loup à la mer » porte essentiellement sur le bassin versant du Lez. Ce fleuve long de 28 km prend sa source à Saint Clément de Rivière, traverse la ville de Montpellier pour ensuite finir sa course à Palavas les Flots. Le long de sa course, il a pour principale affluent la Mosson qui conflue à hauteur de Palavas les Flots. Son bassin- versant est relativement petit en comparaison des grands fleuves de France car celui-ci fait 746 km² tandis que par comparaison celui de la Loire fait 117 356 km² et celui du Rhône fait 97 800 km². Il compte 43 communes (420 000 hab) dont 34 sont soumises au risque inondation. Ce film pose le contexte du fleuve Lez à travers sa position géographique, son climat Méditerranéen qui hérite de phénomènes pluvieux extrêmes, son utilité sociale et vitale (alimentation en eau de la ville de Montpellier) et ses spécificités environnementales. En effet, ce bassin versant regroupe différents types de milieux aquatiques : les cours d’eau, les étangs Palavasiens et leurs eaux saumâtres, et la mer. De plus, le Lez est un bassin-versant karstique abritant de nombreuses réserves souterraines.

La problématique de ce film porte sur le risque inondation au sein de ce bassin versant et c’est ce dont traite la seconde partie du film. Il décrit à l’aide d’images historiques les crues auxquelles les habitants sont confrontés. Chacune des inondations va permettre d’apprendre de nos erreurs, de mieux comprendre la dynamique du territoire et les problématiques auxquelles il doit faire face. Le film part de ces catastrophes pour chercher les causes naturelles et anthropiques, et connaître les conséquences de ces évènements extrêmes, ce qui passe par l’information et les repères de crues. Puis il aborde les solutions qui ont été mises en place au sein du bassin versant. Le Syndicat de rivière qui organise et mène à bien la gestion de l’eau sur le bassin versant, a par exemple mené des actions de sensibilisation auprès d’un jeune public et de leurs familles. Mais il faut aussi prendre en compte la vulnérabilité du territoire face à cet aléa et mettre en place des solutions comme le confortement d’ouvrage de protection, le canal de débordement de la Lironde, mais aussi des PCS (Plan Communal de Sauvegarde), des PAPI (Programmes d’Actions de Prévention des Inondations) ou des PPMS (Plan Particulier de Mise en Sûreté).

Analyse critique

Le format court de ce film documentaire le rend facile à regarder et à comprendre. Le temps passé pour l’explication des termes les plus importants en début de documentaire le rend accessible à tous, particulièrement au non-spécialiste du sujet. Les témoignages sont variés - élus locaux et représentants du syndicat – mais on peut cependant soupçonner un manque de neutralité car peu de témoignages d’habitants et de personnes ayant été inondés ont été recueillis (seulement deux sur l’ensemble du documentaire).

Malgré la ligne directrice pédagogique de ce documentaire, peu d’actions ont été évoqués concernant l’augmentation de la démographie et de l’urbanisation qui sont responsables de l’imperméabilisation des sols et qui augmentent considérablement le ruissellement. De plus, peu de solutions sont rapportées à la question du ralentissement des écoulements ou sur la création de zone d’expansion des crues. Seules des actions d’enlèvement d’embâcles ont été menées, ce qui reste dérisoire faible par rapports aux coûts des inondations et au risque qu’il fait peser sur plus de 22,000 personnes. Il est sans doute essentiel de redonner de l’espace à la rivière pour minimiser les impacts des débordements qui sont une des causes des inondations dans la partie aval du bassin-versant. L’ajout dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de mesure face aux inondations qui limiterait l’infiltration dans les maisons comme par exemple aucune maisons pleins pied, etc. pourrait être possible.

De même de nombreuses actions sont possibles pour démoduler la crue, même si le bassin du Lez n'a que peu de sites propices. (Des barrages écrêteurs de crues permettent de retenir une certaine quantité d’eau, qui est ensuite restituée au fur et à mesure au cours d’eau. Ces ouvrages permettent de limiter la quantité d’eau en aval et donc l’impact des phénomènes pluvieux). De plus, le re-méandrage de cours d’eau permettrait de dissiper les vitesses de courant et abaisser les lignes d’eau.

Les animations de ce documentaire sont bonnes avec des cartes représentatives. Elles expliquent le fonctionnement du bassin versant et les particularités de celui du Lez. Le document se base essentiellement sur des images historiques qui sont de bonnes qualités et donc assez agréables à visionner. De nombreux intervenants sont amenés à témoigner (élus locaux, spécialiste météo France, intervenants du laboratoire hydroscience de Montpellier, président du syndicat mixte du lez, technicien du SYBLE, chargé de mission du PAPI ainsi que des témoins des événements). Cela donne de nombreux points de vue sur le bassin et rend le documentaire plus objectif. La vision du film reste toutefois quelque peu idéalisée car ce documentaire est financé essentiellement par l’Etat et l’UE et réalisé par le syndicat qui s’occupe de la rivière : sa vision reste essentiellement positive et peu critique car il s'attache à montrer que des actions sont mises en place.

Le documentaire avertit le spectateur sur les dangers des épisodes cévenols et redirige ceux-ci vers des sites d’informations (météo France, Vigicrues). Il décrit succinctement les gestes à adopter en cas d'occurrence de ce phénomène. Il présente des informations facilement et accessible à toutes les personnes habitant dans des zones à risques.

Cependant, la vision est très optimiste en laissant croire qu’il n’y aura aucun problème car les digues sont conçues pour des débits supérieurs à la crue centennale et qu’il y a des systèmes de division des flux d’eau.

Enfin ce documentaire a une pertinence sociétale limitée à la population du bassin versant soumis aux épisodes Cévenols et aux crues éclaires.

Mots clés : Hydrologie, inondation, crue éclaire, karst, bassin-versant, précipitations, débit de pointe, SDAGE, PAPI, SYBLE, PCS.

Compléments

SYBLE. 2016. Dossier de présentation du film. disponible sur https://www.syble.fr/uploads/images/dossier%20pr%C3%A9sentation.pdf (Consulté le 28 novembre)

SYBLE. 2019. Syndicat du bassin du Lez. Disponible sur : http://www.smbvl.fr/ (Consulté le 28 novembre)

Contributions de Blandine Eparvier et Valentin Gaudy

 

 

 

Additional Info

  • Director: undefined
  • Producer: Syndicat mixte SYBLE
  • Language: Français
  • Year: 2016
  • Duration (min): 41
  • Theme: Climate change, Coastal areas, Flood
  • Access: Free
  • Country: France
  • Technical quality (star): Technical quality (star)
  • Academic interest (star): Academic interest (star)
  • Societal interest (star): Societal interest (star)
  • Technical quality: 4
  • Academic quality: 3
  • Social interest: 3