Barrage de Vouglans, scénario catastrophe

H2wOe

Synopsis

Ce reportage s’intéresse à un ouvrage en béton gigantesque, le barrage de Vouglans, le 3ème barrage hydroélectrique de France par sa taille. Situé dans le Jura, le barrage de Vouglans est un barrage hydroélectrique de plus de 130 mètres de haut et 430 mètres de long avec une épaisseur d’environ 25 m. Construit dans les années 60 le barrage de Vouglans a aujourd’hui plus de 50 ans. Il forme un lac artificiel de 35 km de long alimenté par la rivière du Lin, un affluent de l’Ain. Si l’ouvrage est surveillé par EDF, sa capacité de 600 millions de m3 qui exerce une très forte pression sur les parois est source d’inquiétude. Existe-il un risque de rupture ? Quelles conséquences cela aurait-il pour les populations et les installations nucléaires en aval ?

A travers le reportage d’Envoyé Spécial “Barrage de Vouglans : le scénario catastrophe” les journalistes cherchent dans un premier temps à comprendre les différentes causes pouvant entraîner une rupture du barrage. Pour cela ils le visitent en compagnie d’employés d’EDF et observent une infrastructure qui semble être vieillissante avec un grand nombre de fissures, un problème datant de la construction du barrage et dont les employés assurent qu'il est sous contrôle.

Puis le documentaire s’intéresse aux conséquences d’une rupture en faisant un parallèle avec les catastrophes du barrage de Fréjus puis de Fukushima et en s'appuyant sur un document officiel public de EDF concernant le pire scénario de rupture du barrage, c'est-à-dire un scénario de rupture instantanée d'un barrage plein coïncidant avec une crue du Rhône.

EDF n’est pas le seul à exposer son avis : Corinne Lepage ancienne ministre de l’environnement, avocate spécialisé dans le questions d’énergie et auteure du livre « la Vérité sur le nucléaire », des ingénieurs spécialistes d’ouvrages de l’association local STOP Bugey, et un ancien employé du barrage expriment leurs inquiétudes et sont en désaccord avec les déclarations de EDF. D’après les documents officiels et non officiels à leur disposition ils estiment que la centrale nucléaire du Bugey n’est pas en capacité d'empêcher une catastrophe nucléaire si le pire scénario de rupture du barrage se produit. Ils accusent également EDF de falsification des chiffres fournis aux centrales nucléaires et d’avoir considéré un scénario de modélisation avec des conditions ne correspondant pas au pire scénario.

Pour finir le reportage explique que selon le rapport d’EDF, les conséquences d’une vague produite par la rupture du barrage se feraient sentir au-delà du Bugey. En aval les populations locales, la ville de Lyon et trois autres centrales seraient aussi menacées.

Analyse critique

Ce reportage réalisé par France 2 met en cause la sureté du barrage de Vouglans et informe le public sur les risques d’une rupture et ses conséquences pour les populations de la vallée. Il met aussi en lumière le mauvais état du barrage, son étroite surveillance par EDF, mais aussi l’état vieillissant de la plupart des grands barrages de France. Cela nous amène à nous poser des questions sur l’état d’entretien des barrages du pays et par voie de conséquences sur les risques des centrales nucléaires.

Ce reportage met en lumière les conséquence d’une rupture du barrage tout en faisant intervenir différents acteurs qui ne sont pas d’accord sur l’état du barrage ou les scénarios de catastrophe considérés par EDF. Nous avons dans un premier temps l’intervention directeur du barrage de EDF puis des ingénieurs qui travaillent sur le barrage, mais aussi l’intervention critique d’un ancien employé qui explique les modalités de suivi et maintenance vues de l’intérieur. La pertinence des propos de cet ancien employé du barrage est corroborée dans le film par des documents officiels et non officiels faisant état d’un mauvais entretien du barrage.

Le directeur du barrage interviewé donne l’impression de ne pas être transparent quant aux informations qu’il possède ou donne sur le barrage. Il ne veut admettre aucun problème au sein de son barrage et se veut rassurant. Le film interview également le secrétaire de cabinet de la préfecture qui assure que toutes les mesures de sécurité nécessaires sont prises pour rendre un accident improbable voire impossible.

L’ampleur du risque que fait courir le barrage de Vouglans en cas de rupture possible est illustrée par l’impact qu'aurait le déferlement d’une importante masse d’eau dans la vallée sur les  centrales nucléaires en aval : la centrale du Bugey, à la confluence avec le Rhône, mais aussi trois autres centrales à l'aval de Lyon. Une inondation de ces centrales stopperait le procédé de refroidissement et entraînerait un processus de fusion, avec des conséquences inimaginables, "de type Fukushima" comme le précise un agent de l’Autorité de Sureté Nucléaire interviewé.

Le reportage discute les projections de modèles de vague et d’inondation modélisées par les expert et les niveaux d’eau au niveau des centrales nucléaires. Bien que la loi oblige à présent EDF a prévoir le pire scénario il apparait que le niveau de remplissage du barrage considéré par l’étude est 425 m, en non pas le niveau maximum de 429 m. Alors que le niveau de l’eau dans la rivière monterait de 9 m à la centrale du Bugey, on apprend qu'il n'y aurait qu'une marge de sécurité de 20 cm... A la centrale de Saint Alban, en aval, l’eau arriverait à 7 cm du haut de la digue de protection… Quand on connait la précision somme toute limitée des modèles hydrauliques à cette échelle ces marges de sécurité apparaissent dérisoires et l’impression donnée est celle d’un risque élevé et d’un manque d’anticipation coupable.

Ce reportage a engendré des réaction et avis mitigés. L’ancien ingénieur de l’entreprise qui a construit l’ouvrage démonte les arguments de ceux qui avancent l’hypothèse d’une possible rupture brutale de l’ouvrage (Référence 1). Depuis sa diffusion sur France 2, les populations voisines du barrage de Vouglans et de la centrale nucléaire en aval se questionnent sur sa véracité et s’il est nécessaire d’engager au plus vite des actions pour protéger les populations et l’environnement (Reference 2).

Le reportage se focalise sur les risque encourus et ne met guère en perspectives l'importance du barrage pour l’économie locale, la gestion de l’électricité à l’échelle nationale, ou la prévention des crues. On se sait pas quelles seraient les implications si le barrage devait être effacé (Référence 4).  Le reportage n’aborde pas non plus le risque que la privatisation possible de la gestion du barrage du Vouglans, ainsi que des autres barrages français, fait peser sur la sécurité du barrage, l’économie locale et la gestion de l’électricité nationale. Il s'agit là d’un sujet d’actualité brûlant traité par le documentaire « Barrage, l’eau sous haute tension » (Référence 7).

En résumé ce documentaire informe le public des risques majeurs que des barrages mal construits ou entretenus peuvent faire courir au pays. Il jette le doute sur le niveau de sérieux et des investissements faits pour anticiper une catastrophe. Les cas d’impéritie (dans le nucléaire) ou le déni/la minimisation d’impacts environnementaux ou sanitaires par l’état dans le passé n'incitent pas à prendre pour argent comptant les discours rassurants et les rapports d’experts. La vigilance de la société civile reste un élément essentiel de la gouvernance.

(Avec des contributions de Sacha Mayet et Solène Dal Fitto)

 

Références

Référence 1

Avis d’un ancien ingénieur qui a construit le barrage du Vouglans sur le reportage

https://www.leprogres.fr/jura-39/2018/09/14/rupture-du-barrage-de-vouglans-l-improbable-scenario-catastrophe

Référence 2

https://www.sortirdunucleaire.org/En-cas-de-rupture-brutale-du-barrage-de-Vouglans

Référence 3

Contrôle des installations nucléaires de base; https://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/risque_colmatage_cruas.pdf

Référence 4

Le lac du Vouglans : EDF assure une gestion responsable de la cote du lac en lien avec les acteurs du territoire. 17/11/2020

Un abaissement du niveau du lac du Vouglans suite aux condition météorologique ou pour limiter les risques de fracture et ses conséquences impacterait l’économie local et la gestion de l’électricité à l’échelle nationale.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/energies-renouvelables/hydraulique/hydraulique-massif-du-jura/lac-de-vouglans-edf-assure-une-gestion-responsable-de-la-cote-du-lac-en-lien-avec-les-acteurs-du-territoire

Référence 5

Rapport EDF 2013 de l’inspecteur de la sureté hydraulique

https://www.edf.fr/sites/default/files/contrib/groupe-edf/producteur-industriel/hydraulique/enjeux/surete-et-securite/anticiper-les-crues/EDF_RISH_versionWeb_170314.pdf

Référence 6

Page du site internet envoyé spécial où est officiellement diffusé la vidéo. Impossible d’avoir accès aux sources du documentaire à partir de ce site

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/video-barrage-le-scenario-catastrophe_2933971.html

Référence 7

https://www.youtube.com/watch?v=mEMr2TtENto

 

Additional Info

  • Director: Bernard Nicolas et Arnaud Mansir
  • Producer: Envoyé Spécial (France 2)
  • Language: French
  • Year: 2018
  • Year2: 2018
  • Duration (min): 25
  • Theme: Dams, Water governance, Flood
  • Access: Free
  • Country: France
  • Technical quality (star): Technical quality (star)
  • Academic interest (star): Academic interest (star)
  • Societal interest (star): Societal interest (star)
  • Technical quality: 3
  • Academic quality: 4
  • Social interest: 5