Le Rhône: la renaissance d’un fleuve

H2wOe

Synopsis / Résumé

Ce documentaire traite de la question de la restauration écologique du Rhône. L’année 2003 est retenue comme moment charnière de la renaissance du fleuve. Cette année-là, l’inondation rend visible les limites d’une volonté politique ancienne de « dompter » et de maintenir le Rhône « sous contrôle ». Les défaillances des digues, barrages et casiers Girardon installés depuis le 18ème siècle justifient de changer les manières d’agir, ces ouvrages n’ayant pas rempli les promesses de stopper et de contourner les flux d’eau. La politique de « restauration » du fleuve est ainsi présentée comme une volonté de rupture par rapport à un modèle aménagiste passé en visant la protection de la biodiversité. Mais redonner au Rhône de son « naturel » n’a rien d’évident. Entre incertitudes, requalification du fleuve et jeux d’acteurs, ce documentaire donne à voir les interrogations qu’amène ce changement de paradigme.

La réalisatrice nous invite au cœur des opérations de restauration écologique du Rhône. Pour comprendre ces opérations, la caméra suit les « scientifiques de la restauration » - ainsi nommés - impliqués dans cet ambitieux chantier. En filmant leurs pratiques de terrain et de recherche, on découvre les préoccupations liées aux opérations de restauration du Rhône (écologie, dynamique fluviale ou sédimentaire). Progressivement, de nouveaux acteurs prennent la parole (CNR, Agence de l’Eau) pour introduire la dimension économique de la gestion du Rhône et des arbitrages à effectuer pour articuler environnement et production hydroélectrique (autour de la définition du débit réservé par exemple).

Analyse critique

Le documentaire procède d’une double lecture de la restauration écologique, l’une portée par les images et les propos tenus par les acteurs du terrain, l’autre fournie par la voix-off et les images des travaux. La première rend compte d’un certain enthousiasme à l’idée de renaturer le Rhône. Les doutes et les interrogations des « apprentis sorciers » - comme se nomme un chercheur filmé - portent surtout sur les manières dont le fleuve va réagir aux travaux menés et se comporter, et non sur la construction d’une orientation environnementaliste de cette politique. La seconde lecture est plus critique, teintée de scepticisme, dévoilant peut-être celle de la réalisatrice ? Celle-ci donne à voir la violence des actions de renaturation. A l’image apparaissent des tractopelles - « spectaculaires et inquiétants » - conduits à l’aide d’outillage pour détruire avec précision des digues ou creuser des lônes. Le tractopelle est presque déshumanisé, seule la main le dirigeant est filmée. La voix off porte un regard critique sur la lecture quantitative du Rhône, de la Nature : « des poissons capturés et transformés en colonne de chiffres » ou encore « la folle ambition de traduire en chiffres la complexité d’un fleuve ». Cette double lecture amène le spectateur à s’interroger sur un potentiel renouvellement de la domination des Hommes sur le Rhône à travers ces opérations de renaturation.

Dans cette perspective, il est regrettable que les propos recueillis auprès des interviewés ne nourrissent pas cette lecture critique. En effet, si un géographe spécialiste du Rhône prend la parole, celle-ci est réduite à décrire l’évolution des actions aménagistes sur le Rhône, et ne sert pas à alimenter les réflexions sur les actions contemporaines. De même, si les sociabilités habitantes autour du fleuve sont évoquées à la toute fin du documentaire, donnant à voir d’autres dimensions du fleuve qu’écologique ou économique, les dimensions sociales et politiques qui justifient les opérations ne sont pas abordées.

 1) Qualité technique/artistique                 5/5

Qualité d’image et de son irréprochable. L’alternance de prise de vue efficace (drone/plan large /plan resserré / image dans la rivière même), ainsi que l’enchainement des images apporte beaucoup de dynamisme et rend le documentaire d’autant plus fascinant. Les images des espèces animales et végétales dans les profondeurs de la rivière nous plongent dans le documentaire.

2) Pertinence académique            4/5

La diversité des intervenants scientifiques apporte beaucoup de crédit au reportage. Le documentaire est accessible à tout public, cependant la réalité scientifique est bien respectée avec peu de « vulgarisation ».

3) Pertinence sociétale                  4/5

L’enrichissement de la faune et la flore est traité tout au long du sujet. Le bien-être, la qualité de vie est même évoquée comme critère important par certains scientifiques. On voit bien l’impact sociétal que des travaux comme la restauration du Rhône peuvent avoir. Il y a donc une amélioration du cadre de vie des usagers (balades, randonnées) ce qui crée un attrait de plus pour le cours d’eau du Rhône.

(Contributions de Mathilde Bardon et Luc Mele)

 

Références bibliographiques

Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes. « 11/10/2019 - Restauration de zones humides le long du Rhône à Montélimar : Le projet est lancé ! », 11 octobre 2019. https://www.cen-rhonealpes.fr/11-10-2019-restauration-de-zones-humides-le-long-du-rhone-a-montelimar-le-projet-est-lance/.

« brochure_RhonEco_restauration_ecologique.pdf ». Consulté le 17 novembre 2020. https://www.graie.org/graie/graiedoc/doc_telech/brochure_RhonEco_restauration_ecologique.pdf.

« depliant-miribel-bat20mars.pdf ». Consulté le 17 novembre 2020. https://www.sauvonslerhone.com/wp-content/uploads/2017/01/depliant-miribel-bat20mars.pdf.

Grand Parc. « Lône de Jonage : fin de la première partie ! » Sauvonslerhone (blog), 15 juillet 2020. https://www.sauvonslerhone.com/lone-de-jonage-fin-de-la-premiere-partie/.

 

Additional Info

  • Director: Claude-JulieParisot
  • Producer: Jérôme DUC-MAUGE (Coproduction ARTE / CNRS)
  • Language: French
  • Year: 2013
  • Year2: 2013
  • Duration (min): 53
  • Theme: Environmental degradation, Flood, Wetlands, Aquatic ecosystems
  • Access: Free
  • Country: France
  • Technical quality (star): Technical quality (star)
  • Academic interest (star): Academic interest (star)
  • Societal interest (star): Societal interest (star)
  • Technical quality: 5
  • Academic quality: 3.5
  • Social interest: 4